Sophie Marceau dénonce les comportements de Depardieu
Abaca

L’actrice a refusé de tourner avec lui depuis leur collaboration sur Police en 1985.

Visé par plusieurs plaintes pour viol et agression sexuelle, Gérard Depardieu est notamment au coeur d’une polémique médiatique enflammée depuis la diffusion début décembre d’une émission Complément d’Enquête à son sujet. Des images le montrent ayant un comportement et des propos obscènes à l’égard de jeunes filles coréennes, dont une mineure.

Depuis cette diffusion, qui a soulevé de nombreuses critiques contre l'acteur, une une cinquantaine de personnalités du monde du cinéma et de la culture ont pris sa défense dans une tribune publiée dans le Figaro.

Mais tous ne sont pas favorables à ce soutien et font entendre leur voix pour dénoncer le comportement de la star de Cyrano de Bergerac. Après Anouk Grinberg, c’est au tour de Sophie Marceau de s’exprimer à nouveau dans Paris Match : “La vulgarité et la provocation ont toujours été son fond de commerce” déclare-t-elle. Sa dernière collaboration avec Depardieu remonte au film Police de Maurice Pialat, sorti en 1985. 

Gérard Depardieu victime de "lynchage" ? 56 personnalités du monde de la culture signent une tribune

Depuis ce tournage, où elle était âgée de 19 ans, elle refuse catégoriquement tous les projets impliquant l'acteur. Elle décrit son attitude sur le ce projet comme “grossière et très déplacée”. Elle ajoute, à propos du fait qu'elle avait dénoncé son comportement dès la sortie du film, bien avant #MeToo : “Beaucoup de gens se sont alors retournés contre moi en me faisant passer pour la petite peste. Et j’ai toujours refusé ensuite les films avec lui.

Maurice Pialat était également connu pour être tyrannique sur ses plateaux, ce qu’elle ne manque pas de souligner : “Que tu sois Gérard Depardieu ou Maurice Pialat, tu ne traites pas les gens comme ça, point barre.

Elle conclut en confirmant les déclarations des femmes qui se sont exprimées sur Gérard Depardieu et sur l’omerta qui l’a entourée pendant des années : “Aujourd'hui, on l'accuse de ce pour quoi on l'a encensé. Tout le monde riait avec lui, tout le monde l’aimait pour ça, tout le monde l’applaudissait pour ce qu’il était. Et tout le monde trouvait ça normal. Désormais, les femmes parlent.

Gérard Depardieu se défend d'être "un violeur", son accusatrice lui répond

A lire aussi sur Première

Sophie Marceau sur Depardieu : "On ne m'a pas pas écoutée !"

"Il ne m’a pas violée ni frappée, mais il a eu des gestes très déplacés", dénonce la comédienne.