Toutes les critiques de 200 mètres

Les critiques de Première

  1. Première
    par Thierry Chèze

    200 mètres, c'est la distance qui sépare Mustafa et sa femme, installée avec leurs trois enfants de l'autre côté de ce mur construit par Israël à partir de 2002. Et quand il doit s'y rendre, il faut montrer patte blanche et passer par le filtre des checkpoints. Un parcours du combattant qui relève de la mission impossible en absence des papiers requis. Soit précisément ce que Mustafa va devoir vivre ce matin où, apprenant que son fils a eu un accident, il découvre que sa carte d'identité périmée ne lui permet pas de le rejoindre. Une seule solution s'impose alors à lui : faire appel à des passeurs. Débute alors un road movie à la tension étouffante où chacun des clandestins embarqués dans ce périple de tous les dangers se méfie des autres, vus comme autant de possibles traîtres. Pour son premier long, Ameen Nayfeh fait preuve d'un sens du suspense insensé pour raconter une oppression quotidienne en poussant au bout la logique absurde de la situation de ce coin du monde où le mot paix semble rayé de la carte pour un long moment encore..