Toutes les critiques de Conjuring 3 : sous l'emprise du Diable

Les critiques de Première

  1. Première

    James Wan confie les clés de la franchise à Michael Chaves, avec qui il avait déjà travaillé sur La Malédiction de la Dame Blanche, pour prendre la place de producteur exécutif. Le film est inspiré par une histoire réelle - le procès d’Arne Cheyenne Johnson, en 1981 – et les deux enquêteurs, le couple Warren, font tout pour aider le jeune Arne accusé de meurtre. Suivant la volonté de Wan, Sous l’emprise du diable tient finalement tout autant voire plus du film d’enquête policière que du film d’horreur. Un choix plutôt judicieux tant Conjuring 3 peine à renouveler quoi que ce soit dans le genre et donne souvent une impression de déjà- vu. Reste son point fort, commun à tous les opus de la franchise : l’interprétation du tandem Vera Farmiga- Patrick Wilson