Toutes les critiques de Le Traducteur

Les critiques de la Presse

  1. par Thomas Baurez

Après un début un peu brouillon et bordélique qui entend nous montrer les évolutions de la Syrie depuis les années 80 où des envies de libertés sont déjà violemment réprimées, jusqu’à 2011 et le printemps syrien combattu dans le sang par l’armée, le film finit par trouver sa ligne claire. On découvre, Sami (Ziad Bakri, tout en force contenue), un traducteur basé en Australie. Alors que la révolution pour renverser le pouvoir du tyran Bachar El-Assad bat son plein, Sami décide de revenir clandestinement dans son pays d’origine pour retrouver son frère disparu. S’amorce alors un vrai film d’espionnage. Le duo de cinéastes, Rana Kazkaz et Anas Khalaf, eux-mêmes exilés syriens, signent un premier long-métrage tendu en prise quasi directe avec notre présent et traduisent avec acuité la détresse de tout un peuple. Fort.