Toutes les critiques de L'Homme de la cave

Les critiques de Première

  1. Première
    par Thierry Chèze

    Habitué à la légèreté (Alceste à bicyclette, Les Femmes du sixième étage), Philippe Le Guay a eu envie de changer de registre, plus rugueux, plus sombre, suscitant une curiosité hélas abimée par une manière d’afficher cette nouvelle couleur en forçant le trait. Il faut dire qu’il n’a pas choisi la facilité avec un récit qui entend embrasser deux des maux majeurs actuels - le complotisme et l’antisémitisme – par le prisme des relations virant à l’aigre entre un couple et le mystérieux homme auquel ils ont vendu leur cave. Car au lieu d’y installer des affaires, ce dernier en fait son logement et va refuser d’en partir, s’enfermant dans une position victimaire alimentée par des allusions immondes aux origines juives de ce couple, devenu l’ennemi à abattre. Mais l’aspect monocolore de ses personnages, l’absence de toute ambiguïté ne permettent jamais au film de décoller. Le premier degré scolaire ne sied pas à de tels sujets.