Candyman: A moitié malin, à moitié raté [critique]

Un reboot/suite qui perd en efficacité sur le plan horrifique mais amplifie l’angle social du Candyman de Bernard Rose.