Date de sortie 14 juillet 2021
Réalisé par Mia Hansen-Love
Avec Vicky Krieps , Tim Roth , Mia Wasikowska
Scénariste(s) Mia Hansen-Love
Distributeur Les Films du Losange
Année de production 2020
Pays de production France
Genre Drame
Couleur Couleur

Synopsis

Un couple de cinéastes s'installe pour écrire, le temps d'un été, sur l’île suédoise de Fårö, où vécut Bergman. A mesure que leurs scénarios respectifs avancent, et au contact des paysages sauvages de l’île, la frontière entre fiction et réalité se brouille…

Infos de la rédaction sur Bergman Island

Bergman Island est en compétition officielle au Festival de Cannes 2021.

Offres VOD de Bergman Island

Pas d'offres actuellement.

Toutes les séances de Bergman Island

Dernières News sur Bergman Island

Bergman Island est le meilleur film de Mia Hansen-Løve

Avec Vicky Krieps, Tim Roth, Mia Wasikowska et Anders Danielsen Lie.

Photos de Bergman Island

Bergman Island
Les films du losange
AFFICHE
Les Films du Losange
GALERIE
Les Films du Losange
GALERIE
Les Films du Losange
GALERIE
Les Films du Losange
AFFICHE
Les Films du Losange
GALERIE
Les Films du Losange
GALERIE
Les Films du Losange
GALERIE
Les Films du Losange
Bergman Island
AFFICHE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
AFFICHE
GALERIE
GALERIE
GALERIE

Bergman Island, affiche

Bergman Island, affiche

Mia Wasikowska (Amy), Anders Danielsen Lie (Joseph)

Mia Wasikowska (Amy), Anders Danielsen Lie (Joseph)

Mia Wasikowska (Amy)

Mia Wasikowska (Amy)

Vicky Krieps (Chris), Tim Roth (Acteur)

Vicky Krieps (Chris), Tim Roth (Acteur)

Bergman Island, affiche

Bergman Island, affiche

Mia Wasikowska (Amy), Anders Danielsen Lie (Joseph)

Mia Wasikowska (Amy), Anders Danielsen Lie (Joseph)

Mia Wasikowska (Amy)

Mia Wasikowska (Amy)

Vicky Krieps (Chris), Tim Roth (Acteur)

Vicky Krieps (Chris), Tim Roth (Acteur)

Critiques de Bergman Island

  1. Première
    par Thierry Chèze

    Un couple de cinéastes, Chris et Tony (Tim Roth, dans un registre dépouillé où il excelle) qui s’installe pour écrire sur l’île de Fårö, où vécut Bergman… Avec son film le plus autobiographique, Mia Hansen-Løve n’a pas eu peur des obstacles : traiter d’un sujet possiblement excluant (on connaît la difficulté des films sur le cinéma à trouver leur public) ou se confronter au maestro suédois. Pourtant rien de tout cela et encore moins les aléas d’une production agitée (lire page XX) ne transparaît à l’écran. Bergman Island fascine à l’inverse par l’incroyable limpidité de son récit mêlant la réalité de ce couple et la fiction du scénario écrit par Chris qui prend forme à l’écran. D’abord parce qu’elle sait désacraliser -sans l’abîmer - la figure imposante de Bergman à travers la description des parcours touristiques cinéphiles organisés sur cette île. Mais surtout parce qu’elle ne signe pas plus un film sur lui que sur le cinéma. Bergman Island est d’abord l’histoire d’une double émancipation. Celle d’une cinéaste, qui se vit comme totalement dépendante du père de son enfant. Et celle de son héroïne, hantée par un premier amour qu’elle n’a jamais pu oublier. Il règne sur ce double récit la mélancolie de ces histoires terminées qui continuent pourtant à briller comme des étoiles mortes. Ce film a la grâce. Celle de sa comédienne principale, l’éblouissante Vicky Krieps. On y retrouve des fragments de tous les précédents Mia Hansen-Løve (du Père de mes enfants à Un amour de jeunesse). Comme s’il concluait un cycle et en ouvrait un autre. A la manière de ce que vivent ses héroïnes. Autobiographique jusqu’au bout.