Titre original Hitman's Wife's Bodyguard
Date de sortie 30 juin 2021
Durée 100 mn
Réalisé par Patrick Hughes
Avec Ryan Reynolds , Samuel L. Jackson , Salma Hayek
Scénariste(s) Tom O'Connor, Brandon Murphy, Phillip Murphy
Distributeur METROPOLITAN FILMEXPORT
Année de production 2021
Pays de production Etats-Unis, Grande-Bretagne
Genre Film d'action
Couleur Couleur

Synopsis

Le garde du corps, Michael Bryce, est engagé par Darius et Sonia Kincaid à les rejoindre afin de les aider dans le cadre d'une mission le long de la côte amalfitaine.

Offres VOD de Hitman & Bodyguard 2

Pas d'offres actuellement.

Toutes les séances de Hitman & Bodyguard 2

Dernières News sur Hitman & Bodyguard 2

Box-office français : Cruella tient tête à la concurrence

Parmi les nouveautés, Pierre Lapin 2 démarre mieux que Le Sens de la famille et Présidents.

Photos de Hitman & Bodyguard 2

Hitman & Bodyguard 2 affiche
Metropolitan Film Export
Hitman & Bodyguard 2 affiche

Casting de Hitman & Bodyguard 2

Ryan Reynolds
Michael Bryce
Samuel L. Jackson
Darius Kincaid
Salma Hayek
Sonia Kincaid
Antonio Banderas
Aristotle Papadopolous

Critiques de Hitman & Bodyguard 2

  1. Première
    par Gael Golhen

    A un moment, on appelait ça les films bac à sable. Il s’agissait de trouver un concept suffisamment simple pour que les acteurs puissent s’amuser comme des gosses qui font des pâtés. C’était l’objectif d’Hitman & Bodyguard qui avait donc un concept vraiment foireux et deux acteurs vraiment très cool. L’histoire reliftait le buddy movie 80’s à coups d'ultraviolence, d'ironie crasse et de mise en scène épileptique puisqu’on y suivait un garde du corps méthodique (Ryan Reynolds) devant protéger un tueur à gages instinctif (Sam Jackson). Amusant. Et suffisamment aimé pour qu’on en usine une suite. Patrick Hughes est donc de retour aux manettes et cette fois-ci il a décidé de tout lâcher. Hitman & Bodyguard 2 n’a plus qu’une seule boussole : celle de la déviance pure et de l'irrévérence totale. On assiste donc à une suite de carnages post- John Wick et à un festival de blagues trash et complètement couillonnes. Cette fois-ci le garde du corps et le tueur doivent déjouer les plans d’un milliardaire fou furieux qui veut détruire le monde grâce à un virus informatique. Leur arme fatale ? La femme du tueur, incarnée par Salma Hayek. C’est souvent hilarant, parfois éreintant, mais ça fait du bien de voir que le (gros) cinéma US sait encore être un peu transgressif. Il faut entendre Hayek hurler pourquoi elle ne peut pas avoir d’enfants ou découvrir qui est le père du personnage de Reynolds pour comprendre qu’on nage vraiment dans un délire surréaliste. Ne cherchez ni l’élégance ni la morale de l’affaire. Vous venez de trouver le vrai plaisir coupable de l’été.