Titre original Fehér isten
Date de sortie 3 décembre 2014
Durée 121 mn
Réalisé par Kornél Mundruczó
Avec Zsófia Psotta , Sándor Zsótér , Szabolcs Thuróczy
Scénariste(s) Kornél Mundruczó, Viktória Petrányi, Kata Wéber
Distributeur PYRAMIDE DISTRIBUTION
Année de production 2014
Pays de production HONGRIE, Allemagne
Genre Drame
Couleur Couleur

Synopsis

Pour favoriser les chiens de race, le gouvernement inflige à la population une lourde taxe sur les bâtards. Leurs propriétaires s’en débarrassent, les refuges sont surpeuplés. Lili, 13 ans, adore son chien Hagen, mais son père l’abandonne dans la rue. Tandis que Lili le cherche dans toute la ville, Hagen, livré à lui-même, découvre la cruauté des hommes. Il rejoint une bande de chiens errants prêts à fomenter une révolte contre les hommes. Leur vengeance sera sans pitié. Lili est peut-être la seule à pouvoir arrêter cette guerre.

Offres VOD de White God

ARTE Boutique HD ARTE Boutique 3.99 € Louer 9.99  € Acheter
UniversCiné HD SD UniversCiné 3.99 € Louer 7.99  € Acheter
Orange SD HD Orange 2.99 € Louer 5.99  € Acheter
VIVA HD VIVA 2.99 € Louer 7.99  € Acheter
PREMIEREMAX HD PREMIEREMAX 2.99 € Louer 7.99  € Acheter
Cinemasalademande HD SD Cinemasalademande 3.99 € Louer
CANAL VOD SD HD CANAL VOD 3.99 € Louer

Toutes les séances de White God

Critiques de White God

  1. Première
    par Christophe Narbonne

    Récompensé à Cannes cette année par le Grand Prix de la section Un certain regard, "White God" est un drôle de grand écart entre le mélo puissance 10 et le conte canin fantastique. Hagen traverse ainsi une série d’épreuves qui le font passer du statut de brave toutou domestique à celui de chien de combat dressé pour tuer, avant de devenir le symbole d’une révolte orwellienne – on pense à "La Ferme des animaux", mais aussi à un Disney qui aurait dégénéré. L’équilibre entre les deux histoires parallèles (celle de la reconquête de Lili par son père et celle des mésaventures du chien) n’est pas toujours atteint par Kornél Mundruczó, davantage intéressé par le challenge que représente l’anthropomorphisme réaliste et gore qu’il imprime au film. De ce point de vue, "White God" est une incontestable réussite.