Warwick Davis : "Je serais ravi de revenir dans l'univers magique de J. K. Rowling"
Warner Bros. Studio Tour London - The Making of Harry Potter
Warwick Davis a parlé de ses différents personnages de la saga Harry Potter
Warner Bros. Studio Tour London - The Making of Harry Potter
Warwick Davis en Gobelin dans la scène de Gringotts du premier Harry Potter
Warner Bros
Warwick Davis en Gripsec dans Harry Potter
Warner Bros
Warwick Davis en professeur Flitwick dans Harry Potter
Warner Bros
Warwick Davis inaugurant la banque de Gringotts au Warner Bros. Studio Tour London - The Making of Harry Potter
Warner Bros. Studio Tour London - The Making of Harry Potter
Warwick Davis : "Je serais ravi de revenir dans l'univers magique de J. K. Rowling"
Warwick Davis a parlé de ses différents personnages de la saga Harry Potter
Warwick Davis en Gobelin dans la scène de Gringotts du premier Harry Potter
Warwick Davis en Gripsec dans Harry Potter
Warwick Davis en professeur Flitwick dans Harry Potter
Warwick Davis inaugurant la banque de Gringotts au Warner Bros. Studio Tour London - The Making of Harry Potter

Warwick Davis : "Je serais ravi de revenir dans l'univers magique de J. K. Rowling"

Warwick Davis en Gobelin dans la scène de Gringotts du premier Harry Potter

Warwick Davis en Gripsec dans Harry Potter

Warwick Davis en professeur Flitwick dans Harry Potter

Warwick Davis inaugurant la banque de Gringotts au Warner Bros. Studio Tour London - The Making of Harry Potter

L'interprète de Flitwick et de Gripsec dans Harry Potter nous livre quelques anecdotes nostalgiques sur la saga.

A l'occasion de l'ouverture de la banque de Gringotts, le nouveau décor du Warner Bros. Studio Tour London - The Making of Harry Potter (à découvrir dès ce week-end en Angleterre), Première a pu poser quelques questions à Warwick Davis, l'interprète de multiples Gobelins au sein de la saga imaginée par J.K. Rowling. Depuis 2001, il est apparu dans tous les blockbusters de la saga principale, profitant de sa petite taille (1m07) pour se glisser dans le costume du professeur Flitwick ou celui de Gripsec, un employé de cette fameuse banque des sorciers qui gagne en importance à la fin de l'histoire. Il a aussi joué des personnages plus secondaires, dont il garde un excellent souvenir.

Warwick Davis a découvert le monde du cinéma à seulement 11 ans, sur le tournage de Star Wars VI : Le Retour du Jedi, dans lequel il jouait l'Ewok Wicket. Il a depuis retrouvé régulièrement l'univers créé par George Lucas, jusqu'à Solo sorti l'an dernier, et a aussi incarné Willow pour Ron Howard ou encore la créature phare de Leprechaun. A 49 ans, il garde d'excellents souvenirs de ces diverses expériences et a accepté d'en partager quelques-uns.

Retour à Gringotts et tournage en famille
"C'est fantastique de revenir à Gringotts, dix ans après. Je ne pensais pas remettre les pieds ici un jour et me revoilà dans les studios, au milieu du hall de la banque de Harry Potter. Je me souviens de la première fois où j'ai découvert ce décor, c'était incroyable ! Tellement grand et beau. J'ai passé beaucoup de temps sur ce plateau à répéter mes répliques avec les acteurs. Ca me manque, cette ambiance, cette équipe… Quand on travaille pendant dix ans sur une même saga, on retrouve les mêmes personnes, on devient un peu comme une famille. En l'occurrence, pour le dernier film, j'ai pu véritablement travailler en famille : mes enfants, Annabelle et Harrison, apparaissent un court instant. Ils jouent des mini-Gobelins entrant dans le hall avec ma femme. Harrison était tout petit, il avait six ans, il ne se rendait pas compte de l'ampleur d'un tel tournage. Entre deux scène, il était grognon, je lui ai demandé si tout allait bien et il m'a répondu qu'il avait chaud et faim. Je lui ai répondu : 'On doit encore refaire la prise, mais après, on va manger.' 'Non, maintenant ! Je veux manger maintenant !' Sauf que sur ce type de films, chaque minute de tournage coûte cher, des milliers de livres. Il réclamait une banane et j'ai tout fait pour lui en trouver une. C'était la banane la plus chère de ma carrière ! (Rire)."

Warwick Davis a parlé de ses différents personnages de la saga Harry Potter
Warner Bros. Studio Tour London - The Making of Harry Potter

 

Patience…
"On a travaillé dans ces décors pendant plusieurs semaines pour le dernier épisode. Il y avait seize gobelins différents dans le hall de la banque. Comme j'ai tourné une partie des scènes sous la cape d'invisibilité, c'était bien pour moi, je n'avais pas besoin de me faire maquiller tous les jours ! Car travailler sur un film, ce n'est pas toujours aussi glamour que ce que les gens pensent, on attend beaucoup, on répète et on répète encore. Dès que je devais être maquillé, il fallait arriver très tôt, vers 4h du matin. Il ne suffit pas de mettre un masque : on doit nous poser plusieurs prothèses sur le visage. Ca se fait par étapes : les fausses joues, le front, les oreilles etc.. Une fois que c'est collé, il faut tout peindre pour que ce soit raccord. Alors il y a les faux sourcils à ajouter, le dentier… C'est très long, ça demande trois personnes pour créer un bon maquillage. Mais le résultat vaut le coup, non ? J'avoue que je me suis endormi quelques fois pendant ces séances de make-up. Et je me suis réveillé en ressemblant à ça (il montre le visage de Gripsec), vous imaginez ? (Rire)."

Warwick Davis en Gripsec dans Harry Potter
Warner Bros

 

Impressionner Harry
"Un secret de tournage ? Ok, allons-y. Dans le premier Harry Potter, je jouais ce Gobelin qui accueille Harry Potter à la banque, avec de très longs doigts griffus. Je devais tenir une lettre entre mes ongles, mais ils étaient si longs qu'on voyait qu'ils étaient en mousse, c'était ridicule ! Je devais bouger lentement, très lentement pour que ça ne se remarque pas. C'est pour ça que ce personnage prend tout son temps...

J'ai une autre anecdote à propos de ce personnage : je devais me tenir très haut au-dessus de Harry, c'était censé être impressionnant pour lui. J'étais donc assis sur ce siège surplombant Daniel Radcliffe, qui devait avoir un peu peur de moi. Chris (Columbus, le réalisateur) m'a murmuré à l'oreille : 'Fais une grimace, quelque chose qui pourrait le faire sursauter.' Quand ils ont dit : 'Action !', j'ai regardé Daniel et poussé un cri : ' 'bwaaahah !' Je pensais qu'entre ça et mon maquillage, il allait être surpris, mais il a explosé de rire. Mon talent d''acteur qui fait peur' en a pris un coup."

Warwick Davis en Gobelin dans la scène de Gringotts du premier Harry Potter
Warner Bros

 

Etre un acteur fan
"J'ai revu plusieurs fois les films. Pas tous d'un coup, ça, c'est pour les vrais Potterheads (rire), mais en quelques jours avec mes enfants, oui ça nous arrive. C'est super de voir l'évolution des personnages à travers ces huit films, de repérer tous les détails, de repenser à tout ce qui a été construit pour créer cet univers."

Un rôle dans Les Animaux fantastiques ?
"Je suis acteur, j'adore jouer, me glisser dans la peau de personnages… Si J. K. Rowling écrit un personnage riche, aussi bien détaillé et intéressant à jouer que Gripsec pour Les Animaux fantastiques, je serais ravi de revenir. Il a une histoire intéressante, une vraie 'backstory', ce qui fait que pour moi, il était facile à jouer. Dans ces conditions, ce serait serait merveilleux de revenir dans l'univers de Harry Potter, et de retrouver une partie de l'équipe. Récemment, ils m'ont rappelé sur Solo, et c'était tellement cool de revenir dans Star Wars... C'est un peu pareil que sur cette saga : quand vous revenez, même plusieurs mois ou années plus tard, vous êtes immédiatement dans votre élément. Vous connaissez l'univers, et surtout vous connaissez personnellement des gens du plateau. Vous vous sentez bien, à votre place. Si j'ai l'opportunité de revenir dans ce monde magique, je sais que je me dirais : 'Cool, je suis à la maison !'"

La banque de Gringotts ouvrira ses portes au public dès demain, samedi 6 avril, dans le cadre du parc Harry Potter de Leavesden, dans le nord est de Londres. Pour plus d'infos sur le Warner Bros. Studio Tour London - The Making of Harry Potter, rendez-vous sur le site officiel.

A lire aussi sur Première

L'incroyable tournage de Space Jam raconté dans The Last Dance

Le documentaire sur Michael Jordan a consacré quelques minutes à l'été 1995, durant lequel la star des Bulls a fait un saut chez Warner Bros...