Date de sortie 3 janvier 2024
Durée 113 mn
Réalisé par Sofia Coppola
Avec Cailee Spaeny , Jacob Elordi
Scénariste(s) Sofia Coppola
Distributeur A24
Année de production 2023
Pays de production Etats-Unis
Genre Drame

Synopsis

Priscilla Beaulieu Presley retrace sa vie comme épouse d'Elvis.

Toutes les séances de Priscilla

Critiques de Priscilla

  1. Première
    par Thierry Chèze

    Elle s’appelle Cailee Spaeny. Et si vous ne l’aviez pas remarquée dans Pacific Rim Uprising, ou Mare of Easttown, vous ne serez pas près de l’oublier avec le tour de force qu’elle réussit ici. Incarner avec une fluidité et une précision exceptionnelles Priscilla Presley, de ses 14 à ses 29 ans, de sa rencontre avec le King Elvis en 1959 jusqu’à leur séparation en 1972. Cette composition – primée à Venise- pourrait justifier à elle seule la découverte de ce Priscilla si celui- ci ne contenait pas d’autres atouts majeurs en poche. Car s’il ne rabibochera pas Sofia Coppola avec ses contempteurs, celle- ci continue ici à creuser avec superbe le même sillon. Son Priscilla dialogue avec Virgin suicides, Somewhere et autres Marie- Antoinette dans cette description d’une jeune femme enfermée dans une cage dorée. Une victime consentante certes – elle a voulu cette histoire d’amour, encore mineure – mais victime indéniable puisqu’en s’échappant de l’éducation stricte de son père, elle rejoint une autre sorte de prison – Graceland – à l’intérieur de laquelle Presley va peu à peu la couper des siens, lui dicter comment se vêtir, la faire devenir accro aux somnifères entre autres joyeusetés. Priscilla constitue le parfait contrechamp du flamboyant Elvis de Baz Luhrmann, l’envers peu reluisant du décor glamour. Et par son parti pris de dépouillement qui nous plonge dans la tête de son héroïne et d’une descente aux enfers dont elle prend peu à peu conscience, Sofia Coppola ne martèle rien. Elle raconte l’emprise dans un magnifique geste de cinéaste et de sororité mêlés.

Dernières News sur Priscilla

Sofia Coppola et sa série à 200 millions avortée : "Apple ne comprenait pas mon héroïne"

"Undine est particulièrement détestable. Mais Tony Soprano aussi !", regrette la réalisatrice.

Jacob Elordi se penche sur son rôle de Frankenstein

Il se dit honoré d'être dirigé par "le Dieu des monstres", Guillermo del Toro.

Casting de Priscilla

Cailee Spaeny
Priscilla Presley
Jacob Elordi
Elvis Presley