A Good Man - Marie-Castille Mention-Schaar
Pyramide Films

"Alors c'est moi qui vais porter notre enfant."

Que faire lorsque son désir d'enfant risque de prendre le pas sur son identité ? C'est la question que pose Marie-Castille Mention-Schaar dans son nouveau film A Good Man, présenté à Cannes en sélection officielle cette année. Retrouvant Noémie Merlant après Les héritiers et Le ciel attendra, Marie-Castille Mention-Schaar se replonge dans un sujet de société : celui de la transidentité lorsqu'il est question de maternité.


 

Benjamin (Noémie Merlant) et Aude (Soko) s'aiment et vivent ensemble depuis 6 ans. Tous les deux habités par un désir d'enfants, ils commencent les démarches pour réaliser leur rêve de fonder une famille. Malheureusement, Aude ne peut pas avoir d'enfant. C'est donc Benjamin qui le portera. 

Dans ce long-métrage qui annonce une ode à l'amour où ce dernier est plus fort que tout, Marie-Castille Mention-Schaar s'attaque à un paradoxe. D'un côté, Benjamin, jeune homme transgenre. De l'autre, "le symbole de la féminité" qui réside dans le fait de porter une enfant. Face à ce qui se présente comme un oxymore, Aude et Benjamin devront avancer ensemble, parce que même s'ils ne savent pas comment les gens vont réagir, ni comment eux-mêmes vont réagir, ce qu'ils savent c'est qu'"on en a traversé des choses, non ?" Parce qu'après tout, fonder une famille, c'est se dépasser et dépasser qui on est, même aux yeux des autres.

A Good Man, en salles le 10 novembre prochain.

A lire aussi sur Première

Les Olympiades: Audiard se réinvente dans un film générationnel [critique]

Trois filles, un garçon et une foule de possibilités. Audiard raconte les trentenaires d'aujourd'hui dans un geste romantique inédit pour lui. Electrique et clivant, un cocktail idéal pour une place au palmarès ?